D’après cette étude : Les maris seraient 10 fois plus stressants que les enfants

Généralement, les adultes doivent se soutenir mutuellement et contribuer d’une manière équitable à l’éducation de leurs enfants. La réalité risque de vous surprendre ! En effet, dans la majorité des cas c’est encore la femme qui supporte le fardeau des tâches ménagères et de l’éducation des enfants.

Un sondage réalisé aux États-Unis sur un échantillon de plus de 7 000 mères révèle que les maris leur génèrent 10 fois plus de stress que les enfants. 46% des femmes interrogées déclarent que leurs conjoints sont la principale source de leurs stress, plus que les enfants.

Attentes insatisfaites des mères

Certaines femmes ont même affirmé que leurs maris les faisaient «travailler» plus que leurs enfants. D’autres ont observé que les enfants ne leur causaient pas beaucoup de maux de tête contrairement aux attitudes infantiles des maris.

Certains expliquent ces résultats par le phénomène des attentes. en effet, vous pouvez vous attendre à ce qu’un enfant face à un caprice et vous vous préparez à faire face à cela, mais ne vous attendez pas à ce qu’un adulte puisse se comporter comme un enfant. Nous ne pouvons pas nous attendre à ce qu’un enfant comprenne certaines choses, mais nous nous attendons à ce que nous comprenions nos partenaires.

Les pères sont convaincus de faire assez et exigent plus de reconnaissance

 

 

Une autre enquête menée par les mêmes chercheurs avec 1 500 pères, la moitié d’entre eux ont reconnu avoir partagé les soins des enfants avec le partenaire. Mais ce qui est étrange, c’est que sur 2 700 mères interrogées, 75% disent qu’elles faisaient toutes leurs propres affaires.

Deux tiers des pères déclarent qu’ils aimeraient voir reconnaître leurs efforts de temps en temps, du moins avec des mots d’encouragement.

Cette deuxième étude révèle l’existence d’un problème de communication et d’attentes dans de nombreuses foyers. Certains pères pensent qu’ils font assez et cela n’est pas reconnu, alors que les mères pensent que ce n’est pas vrai.

Quelle est la solution?

Neuf couples sur dix reconnaissent que leur relation s’est détériorée après la naissance de leur premier enfant. Pour éviter la surcharge de l’un des deux membres qui peut finir par être stressé, il est important de maintenir la communication dans les deux sens. Donc, si vous êtes un père ou une mère:

Demandez à votre partenaire ce dont vous avez besoin, lorsque vous en avez besoin. Ne prétendez pas qu’il a lu votre esprit.
N’essayez pas de tout faire, vous n’avez pas à faire et à ne rien prouver à personne. Soyez satisfait de donner l’amour à vos enfants tous les jours.
Parlez avec votre part de vos craintes, insécurités et insatisfactions. Il vous rapprochera tous les deux.
Précisez clairement vos attentes à votre partenaire, sans récriminations.