Une jeune belge de 17 ans perd la vie suite à un choc toxique causé par son tampon

Une jeune femme de 17 ans, Maëlle, originaire de Somzée, est décédée la semaine dernière à la suite d’un choc toxique causé par un tampon hygiénique.

Elle commençait à se sentir mal lundi dernier, souffrant de fièvre et de vomissements, le premier médecin de garde appelé par la famille lui a diagnostiqué une gastro-entérite. Or, il s’agit pas tout à fait de ça.

‘Notre Maëlle, 17 ans, grande sportive, pleine de vie et de projets, vient de nous quitter en moins de 48 heures dû au choc toxique de ses tampons… Elle avait pourtant été vue 5 heures après les premiers symptômes par un médecin de garde’, voici les mots de sa mère.

Mardi, la jeune femme a été prise en charge à l’hôpital où le corps médical parlait toujours de gastro-entérite. Ce n’est que lorsqu’elle a été dans un autre hôpital que le bon diagnostic est tombé : un choc toxique. Mais il était trop tard pour intervenir… Maëlle est décédée jeudi dernier.

En effet, les tampons et serviettes hygiéniques peuvent transporter des bactéries, les dangereux staphylocoques dorés et ces bactéries peuvent ensuite rapidement proliférer dans le vagin et s’attaquer à différents organes vitaux comme le foie, les reins et le coeur. Le risque de choc toxique est plus élevé pour quelqu’un qui garde le même tampon trop longtemps, ce qui n’était pas le cas pour Maëlle. Selon sa mère : ‘Elle était au courant de ce genre de risque et elle était doublement vigilante’.

Dévastée, la maman demande à ce que cette histoire soit diffusée largement pour informer tout le monde. ‘Réfléchissez à vos protections et partagez les informations, s’il vous plaît !’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *