Après la quarantaine, il ne faudrait travailler que trois jours sur sept, selon une récente étude

À partir de la quarantaine, le rendement de ceux qui travaillent à temps partiel serait meilleur que les autres.

Publicité

Selon une récente étude réalisée par la Melbourne Institute Working Paper Series, située en Australie, les quadragénaires devraient se contenter d’une semaine de travail de trois jours seulement.

 

Le site Conseiller.ca rapporte que cette étude réalisée sous l’égide de chercheurs japonais a évalué les habitudes de travail de près de 3000 Australiens et de 3500 Australiennes.

Les résultats montrent que le meilleur rendement atteint serait celui des travailleurs qui ne vont au boulot que 25 heures par semaine. Les gens qui avaient des semaines de 55 heures avaient des rendements plus faibles et les capacités cognitives des retraités et des chômeurs étaient également inférieures à celles des travailleurs à temps partiel.

Des résultats qui viennent confirmer deux adages à la fois « le travail, c’est la santé » et « la modération a bien meilleur goût »!

Selon le professeur Colin McKenzie, qui a supervisé les équipes de chercheurs, le travail est une lame à double tranchant. En effet, il stimule le cerveau, mais de trop longues heures de dur labeur endommage les fonctions cognitives est engendre fatigue et stress.

« Les différences quant au nombre d’heures travaillées ont une incidence importante sur le maintien des capacités cognitives chez les adultes d’âge moyen et mûr. Ainsi, le travail à temps partiel pourrait être une stratégie efficace pour ces personnes », a-t-il expliqué, dans des propos repris par The Australian.

 

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici