Arnaud Fontanet: “On n’a pas le chiffre exact sur le nombre de personnes touchées” par le nouveau variant en France

Les virologues parlent d’un « clone » qui a fait son apparition au Royaume-Uni et détecté en France il y a quelques jours. Ce clone a subi pas moins de 24 mutations. « Une telle accumulation de mutations sur un même clone est quelque chose de très inhabituel pour le SARS-CoV-2 » précise Arnaud Fontanet, chef de l’unité épidémiologie des maladies émergentes à l’Institut Pasteur et membre du Conseil scientifique chargé d’éclairer l’exécutif sur la gestion de l’épidémie.

L’ensemble des mutations concernent des gènes codant pour la protéine Spike par laquelle le coronavirus s’accroche aux cellules humaines, il en résulte que ce « VOC 2020 12/01 » se transmet beaucoup plus facilement que ses prédécesseurs. Une étude de la London School of Hygiene and Tropical Medicine a quantifié cette augmentation de la contagiosité, la situant dans une fourchette de 50 % à 74 %. « C’est considérable et cela pourrait rendre le contrôle de l’épidémie beaucoup plus difficile », alerte Arnaud Fontanet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *