Crise énergétique : La Première ministre Élisabeth Borne répond à la montée des inquiétudes

Publicité

Depuis le début de la guerre en Ukraine et la Russie fait pression sur les Occidentaux et notamment la France. L’arrivée de gaz russe est progressivement réduite. Les livraisons vont même s’arrêter très rapidement dès ce jeudi 1er septembre.

Pour tenter de déminer les craintes, la Première ministre a clarifié la position du gouvernement. « Les coupures ne concernent pas les ménages. On ne va pas leur couper le gaz. C’est chez les entreprises qu’il pourrait y avoir des coupures. Cela aurait des conséquences économiques et sociales », a tenté de rassurer Elisabeth Borne.

Mauvaise nouvelle en revanche, les prix de l’électricité et du gaz vont « certainement » augmenter dès le début de l’année 2023. « On s’assurera que cela est soutenable. Avec des mesures particulières pour les plus modestes », a annoncé la Première ministre.

Publicité