Grand débat : Certaines personnes en situation de précarité proposent « un stage de pauvreté obligatoire pour les élus »

Ce lundi 11 mars, dans le cadre du Grand débat, les personnes en situation de fragilité, victimes d’un handicap ou précaires, ont notamment proposé « un stage de pauvreté obligatoire pour les élus, les hauts fonctionnaires et travailleurs sociaux ».

Publicité

La Fédération des acteurs de la solidarité, l’Armée du Salut et l’Uniopss (Unir les associations pour développer les solidarités) ont accueilli au Cese (Conseil économique social et environnemental) plusieurs délégations de personnes en situation de précarité pour qu’ils évoquent leurs besoins.

Parmi la vingtaine de propositions qui seront  versées au Grand débat, les délégations ont abordé un RSA dès 18 ans, la revalorisation des minimas sociaux, des accueils de jour pour les sans-abris 7 jours sur 7 toute l’année ou encore la gratuité des transports en commun pour les ménages les plus modestes.

Mais parmi ces propositions, une a attiré l’attention. Les délégations proposent aux élus de faire un stage de pauvreté obligatoire « pour qu’ils prennent véritablement conscience de la vie sans argent », rappelle Libération.

 

 

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici