Histoire : S’installer en province

Publicité

Journal intime du déménagement en province
12 août. On a emménagé aujourd’hui dans notre nouvelle maison dans une Haute-Savoie ensoleillée. Cet endroit est vraiment magnifique. Les montagnes sont si majestueuses, je suis impatient de les voir couvertes de neiges. J’adore cet endroit.

14 octobre. La Haute-Savoie est l’endroit le plus beau de la planète. Les feuillages passent par toutes les nuances du rouge et de l’orange. Je suis allé en promenade dans ces belles montagnes et j’ai aperçu des cerfs. Ils sont tellement gracieux. Ce sont sans doute les animaux les plus merveilleux sur terre. J’ai l’impression d’être au paradis, j’adore cet endroit.

11 novembre. Bientôt l’ouverture de la chasse aux cerfs. J’ai du mal à imaginer qu’on puisse tuer des créatures aussi adorables. J’espère qu’il va bientôt neiger.
J’adore cet endroit.

2 décembre. Il a neigé cette nuit. Au réveil, j’ai vu que tout était recouvert de blanc. On dirait une carte postale. Nous sommes partis pour déblayer la neige sur les marches et nous avons dégagé le chemin d’accès à la pelle.
Nous avons fait une bataille de boule de neige (j’ai gagné), mais le chasse-neige est passé, nous avons dû reprendre les pelles. Quel endroit merveilleux, j’adore la Haute-Savoie.

12 décembre. Encore de la neige, cette nuit. J’adore. Le chasse-neige nous a refait une farce en encombrant le chemin. J’adore cet endroit.

19 décembre. Encore de la neige cette nuit. Je n’ai pas pu aller travailler. Le chemin était obstrué par la neige. Je suis exténué à force de pelleter. Enfoiré de chasse-neige.

22 décembre. Cette merde blanche est encore tombée toute la nuit. J’ai des ampoules plein les mains à cause de la pelle. Je suis sûr que le chasse-neige est planqué dans le virage et attend que j’aie dégagé le chemin. Le connard !!!

Publicité

25 décembre. Joyeux Noël de merde ! Encore cette saloperie de neige. Si seulement je pouvais mettre la main sur le fils de pute qui conduit le chasse-neige. Ma parole je lui fais la peau à ce con. Je me demande pourquoi ils n’ont pas rajouté de sel sur la route pour faire fondre cette putain de glace.

27 décembre. Encore cette merde blanche, la nuit dernière. Je suis resté enfermé trois jours, sauf pour dégager le chemin à chaque passage du chasse-neige. Je ne peux plus aller nulle part. La voiture est restée enfouie sous un tas de neige. Le gars de la météo dit qu’on doit s’attendre à 25 cm de merde cette nuit. Vous avez une idée de combien de pelletées ça représente, 25 cm de neige ?

28 décembre. Le météorologue de mes deux s’est fichu dedans. Cette fois c’est plus de 80 cm qu’il est tombé. À ce train-là, ça ne fondra pas avant l’été. Le chasse-neige est resté coincé sur la route, et l’autre burne est venu à la porte pour m’emprunter une pelle ! Après lui avoir raconté que j’ai déjà bousillé 6 pelles en dégageant la neige qu’il balançait dans mon allée, je lui ai cassé la dernière sur la gueule !

4 janvier. J’ai quand même pu sortir aujourd’hui. Je suis allé au magasin acheter de la nourriture, et sur le chemin du retour, un con de cerf est venu emplafonner l’avant de ma voiture. Il a fait 700 EUR de dégâts ! On devrait massacrer ces putains de bestioles. Je croyais que les chasseurs les avaient toutes tuées en novembre.

3 mai. J’ai conduit la voiture au garage en ville. Vous me croirez si vous voulez, la caisse est toute rouillée à cause de cette saloperie de sel qu’ils ont mis partout sur la route.

10 mai. Les déménageurs sont là. On retourne à Paris. Je n’arrive pas à imaginer que quelqu’un de sain d’esprit puisse avoir envie de vivre dans ce pays de merde !

Publicité