« Il y en a qui déconnent » : La phrase du président qui ne passe pas

Publicité

Mardi, Emmanuel Macron était en Normandie pour présenter son grand débat national. L’occasion pour lui de rencontrer les élus locaux… devant qui il a laissé échapper une phrase qui n’est pas passée inaperçue.

Emmanuel Macron est devenu spécialiste des phrases choc. Et tant pis si elles déplaisent à l’opposition. Avant de présenter son « grand débat national » devant les maires normands, le président de la République a rencontré les membres du conseil municipal de la commune de Gasny, dans l’Eure.

Lors de cette rencontre le Président a abordé le sujet de la pauvreté. Revenant sur la crise des « gilets jaunes », il a expliqué : « Notre société, ce qu’elle nous a dit là, c’est ‘quand on m’impose des choses, que je ne les comprends plus ou que je n’ai pas mon mot à dire, je ne veux plus participer’ « . Avant de poursuivre : « une partie du traitement de la pauvreté est dans les personnes qui vivent dans cette pauvreté, en les responsabilisant, en les aidant à s’en sortir, en les considérant« .

Publicité

Une phrase critiquée

« Les gens en situation de difficulté, on va davantage les responsabiliser, car il y en a qui font bien et il y en a qui déconnent« , a conclu le chef de l’Etat, selon des propos rapportés sur Europe 1.

Cette petite phrase a été dénoncée par l’opposition, qui la trouve méprisante. Certaines associations, quant à elle, estiment qu’il s’agit littéralement d’un de manque de respect. Cette phrase ne sera en tout cas pas passée inaperçue.

 

 

Be the first to comment on "« Il y en a qui déconnent » : La phrase du président qui ne passe pas"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*