Leaving Neverland : L’une des deux supposées victimes aurait menti à propos d’une scène qui se serait déroulée au ranch de la star…

Dans le long-métrage diffusé pour la première fois au festival de Sundance, la supposée victime avait évoqué une scène qui se serait déroulée à bord du train de Neverland. Isolé avec le chanteur décédé à 50 ans, James Safechuck y aurait subi une agression sexuelle.

Publicité

Sauf qu’il se trouve que ce fameux train n’existait pas au moment des faits ! Comme le révèle Mike Smallcombe, ancien biographe de Michael Jackson, ce dernier n’a été construit que deux ans après la période où l’homme affirme avoir été abusé.

Lui, qui dit avoir subi les sévices de Michael Jackson jusqu’à ses 14 ans, aurait été sous son emprise jusqu’en 1992, alors que le chantier n’a débuté qu’en septembre 1993, pour une inauguration en 1994. Interrogé sur ce point par leDaily Mail, Dan Reed a reconnu que le témoignage de James Safechuck était potentiellement incorrect. Suffisant pour jeter l’opprobre sur le reste du documentaire ?

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici