L’État Français devra verser 500 euros à Salah Abdeslam, seul terroriste survivant des attentats de Paris du 13 Novembre

Ses conditions de détention ayant été jugées illégales (Salah Abdeslam est surnommé ‘l’homme le plus surveillé de France’), l’État Français s’est vu condamné à verser une indemnisation de l’ordre de 500 euros au seul terroriste survivant des attentats du 13 Novembre 2015 qui avaient fait 129 morts et 354 blessés hospitalisés.

Publicité

 

 

Cette condamnation a été dévoilée dans le livre ‘Le Journal de Frank Berton’ écrit par la journaliste de L’Obs Elsa Vigoureux.

Salah Abdeslam a appris, selon la même source l’existence de cette condamnation en 2018 quand l’établissement pénitentiaire a demandé à son avocat le RIB du détenu qui a refusé d’encaisser cette indemnisation.

Après l’arrestation de Salah Abdeslam, le ministre de la Justice étendait le dispositif de vidéo-surveillance aux cellules avec un nouvel arrêté en décidant dans la foulée de l’appliquer au jeune homme et ce 24h sur 24. L’avocat de Salah Abdeslam avait pointé du doigt une grave atteinte au respect de la vie privée.

L’arrêté pris par le Garde des Sceaux était illégal comme l’a reconnu le tribunal administratif en 2017. Une loi reprenant quasiment mot pour mot l’arrêté mis en place a été finalement votée en 2016 mais la surveillance de Salah Abdeslam entre son arrestation en 2015 et cette date a donc bien été reconnu comme contraire à la loi, d’où la condamnation.

Publicité

5 Commentaires

  1. La peine de mort coûte aussi moins cher que la condamnation à vie.
    Pour le moment, ce sont nos impôts qui le nourrit, le lave et le loge.
    Cela ferait aussi des économie à l’Etat Français.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici