Ophélie Meunier placée sous protection après la diffusion du reportage sur l’Islam radical en cause

En effet, ce nouveau reportage de Zone Interdite faisait déjà énormément parlé de lui dans les médias alors qu’il n’était pas encore passé à l’écran. Ophélie Meunier avait déjà été la cible de menace à l’annonce de la sortie de cette enquête.

Publicité

Un retour de flamme
Cette enquête n’a pas été sans conséquences pour beaucoup. En effet, une étudiante en droit, interviewée pour le reportage, a accusé la production de l’avoir piégée. C’est en tout cas ce qu’elle a révélé il y a quelques jours sur les réseaux sociaux. Le 25 janvier dernier, elle était venue apporter son témoignage sur le plateau de Touche pas à mon poste.

« J’ai été comme vous très surprise de me voir dans ce reportagepuisqu’il y a quelques mois, on m’a contacté en me vendant un reportage (…) qui avait pour but de mettre en avant les jeunes, la jeunesse et leurs points de vue sur la laïcité », a-t-elle expliqué.

Ce reportage aurait même provoqué la fermeture d’un restaurant à Roubaix, « sur ordre de la préfecture du Nord ».

Publicité