Affaire Pilarski : Les déclarations du compagnon d’Elisa sur Curtis sèment le doute

90 jours après le tragique accident d’Elisa Pilarski, le jeune trentenaire mordue par un ou plusieurs chiens dans l’Aisne, le doute est toujours d’actualité autour de l’identité de ces derniers. Des déclarations faites par Christophe Ellul, le compagnon de la défunte au sujet du chien du couple Curtis ne contribuent pas à le dissiper.

Depuis le drame survenu le 16 novembre dernier Curtis est détenu en fourrière. Selon des récents témoignages, l’animal, qui est toujours « sous réquisition judiciaire » se serait montré agressif à plusieurs reprises. Une situation contre laquelle se bat Christophe afin de la résoudre et ce en recourant aux services d’avocats spécialisés en droits des animaux.

Mais si l’on en croit les témoignages évoqués par Closer, certains propos tenus par celui qui avait découvert le corps sans vie d’Elisa Pilarski au sujet de Curtis ont de quoi surprendre.

Si l’on savait déjà que le chien avait mordu à 2 reprises depuis l’incident (Christophe Ellul lui-même et une bénévole du refuge), le magazine en ligne rapporte cette phrase étonnante prononcée par Christophe lui même suite à son agression par Curtis en présence des gendarmes : « P*****, il m’a mordu ; il faut le piquer ! »

Une réaction que l’on pourrait imputer à l’état de stress (le chien y était aussi certainement sujet dans cet environnement non familier) et au choc du moment. Il l’a d’ailleurs lui-même relativisée en déclarant, le mois dernier, à BFMTV que Curtis « n’aurait jamais touché Elisa ». Une vidéo qui vient d’être dévoilée le prouve :

Tout aussi déroutant a été l’avertissement concernant Curtis adressé par Christophe Ellul à ceux qui, comme lui, participaient à une partie de chasse au chevreuil début novembre, près de 2 semaines avant le drame : « Faites attention à mon chien, il est potentiellement en liberté. »

Espérant que les avocats compétents en “Animaux” arriveront à démêler cette affaire et à sauver Curtis du refuge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *