Ce chien libéré des griffes d’un gang qui voulait en faire « le chien de combat ultime » a subi de multiples sévices

John Herbert Knibbs âgé de 55 ans, a été condamné a trois reprises pour avoir gardé et entraîné des chiens pour le combat. Des vidéos trouvées sur son smartphone ont prouvé que des chiens étaient forcés de se battre pendant 45 minutes, pendant que d’autres essayaient de survivre à un tapis roulant.

Publicité

Parmi tous ces chiens, ce bouledogue américain a été libéré après avoir subi de nombreux sévices.

 

 

La police et les agents de la RSPCA (Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals) ont pu mettre la main sur des objets couramment utilisés par des personnes impliquées dans des combats de chiens sur la propriété de Sleaford dans le Lincolshire, appartenant au chef du gang de chiens John Herbert Knibbs.

 

Knibbs a été reconnu coupable d’un certain nombre d’allégations, notamment de garder et de dresser des chiens pour se battre, de leur couper les oreilles et de causer des souffrances inutiles à deux bull terriers, en ne fournissant pas de soins vétérinaires pour leurs blessures.

 

Une femme nommée Kinberleigh Joanne Steele a été condamnée pour avoir aidé et encouragé Knibbs. Knibbs et Steele ont été reconnus coupables, un mandat d’arrêt est en cours pour leur arrestation et la date du prononcé de la peine n’a pas encore été confirmée.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici