Elle s’est retrouvée partiellement paralysée a tout juste 23 ans après avoir fait craquer les os de son cou comme elle le faisait régulièrement

Natalie Kunicki avait la fâcheuse habitude de se faire craquer les os du cou et s’est retrouvée partiellement paralysée a 23 ans.

Publicité

Une fissure au cou a engendré un accident vasculaire cérébral et ce en rompant une artère de la colonne vertébrale.

Lors d’une soirée films le jeune femme s’étire le cou et entend un craquement assez fort. Elle passe au lit pour l’oublier mais en se réveillant 15 minutes plus tard, elle n’arrivait plus à bouger sa jambe gauche et tombait par terre en voulant se tenir debout.

Transférée aux premières hautes à l’hôpital dans une ambulance où un scanner a confirmé qu’elle avait subi un accident vasculaire cérébral. Lorsque son cou a craqué, l’artère vertébrale de Natalie avait éclaté, provoquant la formation d’un caillot de sang dans son cerveau et le déclenchement d’un accident vasculaire cérébral.

Des exercices de rééducation quotidiens permettront à Natalie de retrouver suffisamment de mouvement dans la jambe, le bras et la main pour être renvoyée chez ses parents à Harrow à Londres le 28 mars.

 

 


Elle partage ses images pour alerter les gens sur les risques liés aux craquements des articulations et pour les informer que les accidents vasculaires cérébraux peuvent vous toucher, quel que soit votre âge.

Natalie a du subir une intervention chirurgicale de trois heures au cours de laquelle les médecins ont pu réparer l’artère mais n’ont pas pu nettoyer le caillot dans son cerveau. Les docteurs estiment qu’il se dissoudra avec le temps.

‘Je m’attendais à me réveiller de cette opération miracle et tout serait réglé mais ma mobilité était pire et ils ne pouvaient pas enlever le caillot. Au début, je ne pouvais pas bouger mon pouce et mon index. Je ne pouvais pas lever mon bras, je pouvais plier ma jambe gauche mais je ne pouvais pas bouger mes orteils’ raconte t-elle.
‘J’ai dû faire appel à une infirmière pour m’aider à prendre une douche dans un fauteuil roulant alors que j’ai 23 ans.’
Natalie se porte mieux et estime que son rétablissement n’a fait que s’accélérer depuis son retour chez ses parents.
‘Au début, j’avais peur de sortir parce que la maison de mes parents compte de nombreux escaliers et je ne savais pas comment j’allais faire, mais tout s’est bien passé. J’ai retrouvé le mouvement du côté gauche. Je peux marcher, mais pas plus de cinq minutes. Quand je me suis réveillée après l’opération, mon frère m’a dit qu’il avait créé une page de collecte de fonds et que tous mes amis et collègues l’avaient partagée. 80% des dons proviennent de personnes avec qui je travaille.’
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici