Maître Gims présente des excuses en rapport avec sa vidéo polémique et déclare redemander la nationalité française

Trois semaines après sa vidéo fortement polémique où Maître Gims demande à ses fans d’arrêter de lui souhaiter la bonne année pour raison religieuse, le rappeur vient de déclarer qu’il la regrette ses propos aux journalistes du JDD ce dimanche. « Je ne communique pas comme ça habituellement. » Le chanteur affirme également ne pas avoir voulu blesser des gens. « La foi, ça relève de l’intime. ». Maître Gims affirme également que cette séquence a été faite avec beaucoup de spontanéité, tard le soir alors qu’il venait tout juste de regarder beaucoup de snaps à l’occasion du Nouvel An.

Publicité

Le rappeur précise avoir eu très peur que son image soit récupérée à l’occasion de l’élection présidentielle : « Oui, ça m’a fait peur. Je n’arrivais pas à dormir. »

Gims assure que son plus grand regret est de ne pas être Français et que lorsqu’il voyage à travers le monde, il se présente d’ailleurs comme un artiste français. Et jamais en tant que congolais.

Maître Gims a annoncé qu’il envisage redemander la nationalité française qui lui avait été refusée il y a quelque temps. « Je ne suis pas du genre à baisser les bras », a-t-il avoué aux journalistes. D’après lui, lié à un délit commis quand il était mineur. Mais le rappeur assure néanmoins que son casier est vierge.

Le Parisien affirme que la première demande de naturalisation refusée de Maître Gims date de 2013. Un ancien ministre de l’Intérieur interrogé par le journal, assure que le refus a eu lieu en 2017. Il serait dû au non-paiement d’amendes pour des délits routiers. Mais aussi au fait que le chanteur réside une bonne partie de l’année à Marrakech et n’établit ainsi pas en France le centre de ses intérêts matériels.

Publicité