‘Les gilets jaunes sont tout ce qu’il y’a de pire chez l’homme (…) une écurie de branquignols’, les mots assez violents utilisées par une journaliste de France 24

Publicité

Interviewée lors de l’émission Politique sur France24, consacrée aux Gilets Jaunes, la journaliste Roselyne Febvre accable le mouvement de critiques sévères en assimilant les manifestants à ‘une espèce d’écurie de branquignols’ qui sont ‘tout ce qu’il y a de pire chez l’homme’

Publicité

Des qualificatifs durs utilisés par Madame Fèbvre a choisi pour lancer le débat auprès de ses invités : ‘Alors le mouvement des filets jaunes est-il en train d’agoniser et surtout de se vider de substance initiale ? Ce mouvement avait démarré sur un ras-le-bol fiscal, il s’est très vite transformé en colère sociale et en affrontements violents, laissant un pouvoir tétanisé obligé d’écouter et de réagir. Des Gilets jaunes, il ne persiste dans le fond qu’une colère brute parfois irrationnelle, d’où a émergé un goût pour la violence, l’antisémitisme, le racisme, le complotisme, bref tout ce qu’il y a de pire chez l’homme : peut-on encore parler d’un mouvement des Gilets jaunes ?’

Plus tard, dans l’émission, la journaliste a souligné que le mouvement ‘est devenu dans le fond, une espère d’écurie de branquignols qui aiment la violence’

Be the first to comment on "‘Les gilets jaunes sont tout ce qu’il y’a de pire chez l’homme (…) une écurie de branquignols’, les mots assez violents utilisées par une journaliste de France 24"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*